Législatives au Gabon : Les politiques à l’assaut d’internet

Mbolo, bonjour!

Me revoilà pour un nouvel article et actualité oblige je me suis posé un moment sur la visibilité croissante des bannières publicitaires Google sur les appareils connectés en cette période électorale.

En effet, il ne passe pas une minute sans tomber sur une bannière publicitaire ou encore sur un visuel voire une vidéo sponsorisée par un parti politique depuis le lancement du duo législatives et locales 2018. Cet article est écrit sur une expérience personnelle donc du fait que je sois la cible de contenus marketing depuis Facebook ou mon smartphone.

Depuis le 24 septembre 2018 (et bien avant même encore), je suis régulièrement la cible de publicité aux contenus politiques sur Facebook et le display. Après avoir fais le tour afin de recueillir le point de vue de certains proches, il s’avère que le phénomène est global en cette période électorale.

Avant de rentrer dans le décryptage de ce soudain engouement des politiques pour la publicité sur internet je vais avant tout faire un petit tour d’horizon des concepts développés plus haut :

  • Election législative : Election d’un ou plusieurs représentants à un parlement ou a une de ces chambres. Selon les cas, cette élection peut se faire au suffrage direct ou indirect.
  • Parti politique : Est un groupe de personnes qui partage les mêmes intérêts, les mêmes opinions, les mêmes idées, et qui s’associent dans une organisation ayant pour objectif de se faire élire, d’exercer le pouvoir et de mettre en œuvre un projet politique ou un programme commun.
  • Élection locale : Dans une démocratie une élection municipale ou communale est une élection au cours de laquelle les habitants d’une commune élisent les autorités de celle-ci.
  • Display : Le site internet www.definitions-marketing.com nous dit que le terme display désigne le marché et les formats publicitaires graphiques de types bannières et vidéos.

Après avoir fait le tour des concepts, nous pouvons rentrer dans le vif du sujet et expliquer le regain d’intérêt pour le display.

2016 : La pionnière !

2016 date de la dernière élection présidentielle en terre gabonaise avec les prémices de ce que nous voyons aujourd’hui. Je ne cesse de le rappeler ici, Facebook est devenu un reflexe pour les internautes gabonais et ce n’est pas pour rien que les marques en premier et les états généraux des partis politiques de l’autre ont envahis ces espaces.

Bénéficiant probablement d’un budget conséquent, le Parti Démocratique Gabonais a été le plus visible durant cette joute électorale que ce soit via des publications sponsorisées ou des bannières via le Google Display Network.

2018 : On prend les mêmes et on recommence !

Depuis mon retour au Gabon en juillet 2015, je n’ai jamais eu à faire face a un tel déferlement de bannières publicitaires sur mon smartphone ! Comme en 2016, le Parti Démocratique Gabonais tient toujours le haut du panier en étant le plus visible sur le web donc a investis le plus gros budget que ce soit sur Facebook ou le display !

Pourquoi un tel intérêt pour Facebook et le display ?

Je vais répondre à cette question à travers 3 points :

  1. Facebook : 680K utilisateurs au Gabon

Le rapport Digital in Africa, du pure-player Hootsuite et de l’agence social media We are social nous apprend que sur les 680k utilisateurs que compte Facebook au Gabon, 91% de ses utilisateurs ont accès au réseau social depuis leurs smartphones !

  1. Internet au Gabon

Ce rapport, publié en janvier 2018 nous renseigne aussi que le Gabon compte +980k utilisateurs internet et qu’ils représentent 48% de la population gabonaise.

  1. Le parc mobile

Le même rapport nous révèle que le Gabon s’est +890k utilisateurs de l’internet mobile soit 44% de la population globale. Et dans cette population, 73% a accès à internet depuis son smartphone et 3% depuis sa tablette.

Au final

Avec ces chiffres on comprend mieux pourquoi les états-majors des partis politiques ont ciblés les internautes et mobinautes du Gabon.

Le but de toute campagne de communication est de porter le message vers la cible finale en utilisant les canaux les plus pertinents. À la vue du peu d’intérêt autour des chaînes de télévisions locales, internet est devenu le nouveau terrain de jeu des hommes et des femmes politiques en terre gabonaise.

Véritable terre inconnue il y’a quelques années encore, internet devient un enjeu stratégique pour les marques comme pour les politiciens qui y voient une autre façon de créer le lien avec leurs électeurs.

Alors pensez-vous qu’investir autant dans ces nouveaux espaces donnera un avantage considérable aux différents protagonistes embarqués dans ses joutes électorales ?

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire