Yaya Vitch: Le roi sans couronne du web social

Mbolo, bonjour chez vous!

Je ne vous apprends rien, avec les réseaux sociaux on ne bouscule pas que les codes de la communication, on bouscule également ceux de nombreuses définitions hors numériques à l’instar d’influenceurs, stars, coaches, personnalités….. Plus besoin de la télévision ou de la radio, avec une page Facebook, n’importe qui pourvu qu’il est 50.000 voir 1.000.000 vues et encore plus grotesque 1.000.000 fans Facebook peut se déclarer stars du web social au Gabon !

Mais excusez-moi de ne pas opter pour influenceurs alors permettez-moi d’utiliser par contre stars du web social ou encore mieux agitateurs Facebook. Car en effet, le web ne se limite pas à  Facebook et ces agitateurs n’agissent que sur Facebook principalement et Instagram même s’ils tendent à faire les yeux doux à YouTube.

Toutes ces stars ont choisis les réseaux sociaux comme terrain de jeu pour atteindre une audience en constante croissance vue que nous sommes passé de 680.000 à 720.000 utilisateurs sur le réseau social numéro 01 au Gabon de janvier 2018 à janvier 2019.

 

 

 

 

 

 

L’an dernier déjà j’attirais l’attention sur le phénomène dit des influenceurs gabonais du web social afin de prévenir d’éventuels risques et abus. Car en ce qui me concerne leur influence reste à démontrer et surtout à mesurer pour donner plus de crédibilité à leurs actions ou je vais dire à leur auto-proclamation roi ou reine des réseaux sociaux.

Pour ceux et celles qui n’ont pas lu mon premier article sur les influenceurs alors voici le titre et le lien Influenceurs gabonais: la plus grosse escroquerie du pays disponible ici http://bit.ly/2Tti9Ko

Avec internet, nous pouvons être qui nous voulons, par exemple nous pouvons acheter des fans à moins de 1000 Francs CFA et cumuler 500.000 abonnés Facebook en moins de 3 mois.

Avec internet, nous pouvons être le roi du monde numérique en cumulant plus de 100.000 vues en moyenne par vidéos et être incapable de convertir nos abonnés en acheteurs de produits ou services du marketing.

Avec internet, chers lecteurs et lectrices, nous pouvons dire que nous avons cumulé + 30Millions de vues sur Facebook 12 mois durant et faire croire aux marques que nous sommes capables de driver ces vues vers leurs pages ou produits moyennant des sommes indécentes le tout sans objectivité et preuves palpables !

La faute à qui ? Aux marques ! Tout pour la visibilité, il faut rapidement sauter sur l’agitateur qui fait le plus de buzz et intéresser les personnas afin d’espèrer qu’ils se penchent sur nos produits. Cette action a pour inconvénient de pousser ces agitateurs à non seulement acheter des fans fantômes mais plus généralement à tricher !

Si vous l’avez remarqué, depuis septembre 2018, des pages Facebook naissent et proposent aux facebook users d’acheter des vues et des like mais pour quelle raison ? Et bien si l’offre existe sachez que l’habitude est belle et bien présente et les pages locales en abusent alors pour ceux et celles qui ont du temps, pensez à faire un tour sur les pages à plus de 50.000 fans au Gabon histoire de checker la liste des fans…

Mais bref revenons à nos stars Facebook du Gabon et à l’objet de l’article s’il vous plait… Yaya Vitch !

Pour moi, il est la figure la plus emblématique sur Facebook depuis quelques années et je crois que ce n’est pas prêt de changer vue la nouvelle direction prise par son équipe et je vous explique.

La génèse

Je l’ai jamais écouté en radio, mais Yaya Vitch commence avant tout sur URBAN FM avant de se lancer dans des podcasts audios disponibles en ligne. Quelques temps après, il s’associe à Sean Bridon via ce qu’ils vont appeler la Seany TV autour de la page Facebook du chanteur afropop.  Il est succès est quasiment instantané et pour une raison : Le personnage de Yaya Vitch fait mouche, les utilisateurs Facebook du Gabon l’adorent et les vues s’accumulent de façon frénétique.

L’âge de la maturité

Les épisodes s’enchaînent autour de deux gimmicks qui vont devenir imparables :

  • Libères moi la ligne !
  • Est-ce que ta mère a construit ?

Ces deux gimmicks résument très bien le personnage Yaya Vitch alors le phénomène s’empare du web social et atterrit sur WhatsApp. Ne voyant pas les grandes marques s’intéresser au phénomène, l’équipe décide alors de s’attaquer aux petits poissons et de là tout passe en revue sur la Seany TV que ce soit des prêts à porter, des lodges club, des écoles etc.

Toujours dans un souci de multiplication des revenus, Yaya Vitch devient MC dans des mariages, égérie pour des campagnes de sensibilisation (octobre rose) ou encore pour des photographes professionnels.

Néanmoins il touche le jackpot en intégrant le casting de Kongossa TELECOM, série réalisée par la franco-gabonaise Samantha BIFFOT et diffusée en exclusivité sur CANAL+. Ainsi il passe d’un phénomène Facebook au petit écran en compagnie des humoristes Yann KOKO et Manitou.

Le point mort

 

 

 

 

 

 

 

Habitué aux frasques de Yaya Vitch sur la Seany Tv, le public ne répond pas forcément présent sur CANAL, d’ailleurs j’ai été assez déçu des prestations du désormais acteur dans Kongossa Telecom.

Difficile de passer du Vitch, l’homme imbu de sa personne à Patrick le faroteur amoureux de Gringa. Alors la question que je me suis posé après une première saison en demie teinte : Dites-moi qu’il y aura une suite avec le vrai Yaya Vitch  s’il vous plait ?

Cette escapade solo loin de la Seany Tv a surtout renforcé ma vision des choses autour de sa capacité à se sublimer en dehors de son environnement immédiat (Seany Tv).

Yaya Vitch est devenu un produit marketing mais produit marketing mal poli et pour que cela soit effectif il doit s’entourer de gens du marketing au risque de connaître une fin rapide.

Seany Tv VS Yaya Vitch

En ayant recours à l’un des agitateurs du web social made in 237, Sean Bridon souhaitait donner un cachet sous régional voir continental à sa poule aux œufs d’or. Par cette action j’ai rapidement compris que quelque chose clochait dans sa stratégie initiale vue que cette collaboration a accouchée d’une souris (sans suite).

Le souci avec Sean Bridon, il doit constamment réfléchir à ne pas perdre pied et donc à susciter toujours autant d’intérêt autour du personnage Yaya Vitch de telle sorte à ce que les opportunités, les grosses opportunités viennent à eux. CANAL+ sur le CV okay mais cela ne suffit plus étant donné que la saison 02 ne semble pas au programme en 2019 (Kongossa Telecom) et confirmerait ainsi le peu d’intérêt des téléspectateurs africains et surtout gabonais même si cela reste à confirmer biensûr.

Cet interlude me donne une nouvelle fois l’occasion de rappeler la baisse de l’effet Yaya Vitch en dehors de la Seany Tv car les Facebook users ne sont pas dupes ils ont compris que les marques, petites ou grandes ont flairé l’effet Yaya  Vitch et ne vont pas forcément passer du statut de fans à acheteurs. Je pense sauf si je me trompe que leur véritable challenge se situe à ce niveau, faire de Yaya Vitch une marque que l’on s’arrache ! Pas uniquement côté marques mais surtout côté personnas !

Ils ont déjà réussis le pari de se rendre intéressant et surtout rares, organisés autour de la Bridon Productions, des marques y croient alors à eux de créer l’exploit de justifier les 30Millions de vues en un an même si la localisation reste relative sur Facebook.

30 Millions de vues polémiques !

Sean Bridon a déclaré récemment que les vidéos de Yaya Vitch cumulaient 30Millions de vues sur Facebook et après mon décompte assez fastidieux il faut le dire, j’en suis à 26Millions ce qui n’est pas rien quand même !

 

 

 

 

 

 

 

Le lien d’origine: http://bit.ly/2GYCUro

Aussi, faudrait-il qu’il rajoute la précision que les vidéos autour du personnage Yaya Vitch ne cumulent pas 30Millions de vues à elles seules mais en compilant les clips musicaux autour oui je confirme ce chiffre.

Mais cette déclaration a surtout pour objectif de vendre sa page et les différents produits (Yaya Vitch, Manitou et bientôt Samirha) aux marques qui scrutent son travail au quotidien en même temps 30 ça fait plus jolie que 26 n’est-ce pas ?

Alors, Yaya Vitch, un roi sans couronne ? Oui !

Sean Bridon tient avant tout à maîtriser l’écosystème autour de sa poule aux œufs d’or même si sa véritable ambition est d’empiler les profils  à forte valeurs business pour grossir son influence auprès des marques gabonaises. Après le pétard mouillé Jackadi, Sean Bridon a recruté Manitou et tout récemment la port-gentillaise SamiRrha et avec ces annonces il est claire qu’il sera difficile de faire sans lui en 2019 surtout lorsque vous voulez créer le buzz autour du lancement de votre produit ou campagne promotionnelle.

Maintenant, la balle est dans votre camp car au vue de son positionnement il parait évident que les chiffres doivent sauter pour obtenir toute son attention. Et l’attention de qui ? De  Sean Bridon biensur !!!

A très bientôt!

 

Commentaires Facebook

Une réponse pour “Yaya Vitch: Le roi sans couronne du web social”

  1. Quand on lis un poste comme ça. Ouf je me dis qu’il n’ y a pas que yaya Vitch qui dois le lire son entourage aussi. Et même d’autres acteurs de l’environnement de la musique cinema vines et comédie. On a encore du chemin mais on garde espoir très belle article Olivier Ona👂👀👍👏👏

Laisser un commentaire